VINCENT Eugène, Léon

VINCENT Eugène, Léon, mort pour la France le 16 mai 1915

Fils d’Eugène Victor Vincent et de Léontine Mallasné, Eugène, Léon Vincent est né le 8 août 1882, à Tremblay-lès-Gonesse au domicile de ses parents. Lorsqu’il est recensé par l’autorité militaire, ceux-ci habitent à Livry, canton du Raincy. Il a des cheveux châtains, des yeux marron, un visage ovale, marqué par une cicatrice au niveau de l’œil droit. Il mesure un mètre soixante-six, exerce la profession de cuisinier et possède un bon bagage d’instruction primaire qui le classe niveau 3. 
Incorporé le 16 novembre 1903 au 18e régiment de Dragons, il est réformé le mois suivant par la commission spéciale de réforme de Melun pour une « affection organique du cœur ».

La décision de réforme sera levée onze ans plus tard. Il est alors classé service armé par le conseil de révision de Seine-et-Oise, le 16 décembre 1914 et  affecté au 4e régiment de Zouaves stationné au fort de Rosny. Incorporé et soldat de 2e classe, le 23 février 1915, il est tué à l’ennemi au combat de Het-Sas, (Belgique), le 16 mai 1915.

Il est décoré de la médaille militaire et de la Croix de Guerre avec étoile d’argent, par arrêté ministériel du 8 novembre 1923, Journal officiel du 25 novembre 1923. 

« Courageux zouave plein de zèle. Tombé glorieusement au champ d’honneur le 16 mai 1915 à Het-Sas en se portant à l’attaque avec sa vaillance coutumière. »

Il est inhumé à la nécropole nationale de Notre-Dame-de-Lorette à Ablain-Saint-Nazaire (Pas-de-Calais) et son nom est inscrit sur les monuments aux morts de Livry-Gargan et de Tremblay.

 

Journal e Marche et des Opérations du 4e régiment de Zouaves 

 

 

Eugène, Léon VINCENT est mort pour la France, le 16 mai 1915 à Het-Sas, Belgique



Réagir


CAPTCHA