PONTUS Victor, Emile

 

PONTUS Victor, Emile, mort pour la France le 5 janvier 1915

 

Fils d’André, Victor, Eloi Pontus et de Virginie Bontemps ; Victor, Emile Pontus est né à Vassens, canton de Coucy-le-Château dans l’Aisne

Lors de son recensement par l’autorité militaire, il réside dans l’Oise à Nampcel,  canton d’Attichy, département de l’Oise où il travaille en qualité d’ouvrier agricole. Le Conseil de révision  le déclare bon pour le service armé et le classe dans la 1ère partie de la liste.

Cheveux et sourcils châtains, yeux noisette, visage ovale, menton rond, il mesure un mètre cinquante-trois et possède une solide instruction primaire qui le classe niveau 3.

 

Appelé sous les drapeaux le 15 novembre 1902, il est  incorporé le jour-même au 162e régiment d’infanterie, unité dans laquelle il sert jusqu’au 23 septembre 1905, date à laquelle il est envoyé dans la disponibilité, certificat de bonne conduite accordé. Dans la réserve accomplit deux périodes d’exercice. La première du 1er au 23 septembre 1909 au 54ème RI, la seconde du 27 juin au 13 juillet, dans la même unité.

 

En 1914, il travaille dans l’une des fermes de Tremblay-Lès-Gonesse et  c’est dans cette commune que sera transcrit son décès, l’année suivante. Rappelé à l’activité par décret de mobilisation générale du 1er août 1914, il arriva au corps le jour-même, part en renfort au 361e RI sur le front,  le 1er octobre 1914. Avec son unité, il participe aux combats en forêt de Chantilly, à la bataille de l’Ourcq et à la première bataille de l’Aisne. Il décède d’une maladie contractée en service, le 5 janvier 1915 à l’hôpital militaire Central à Doullens       

                                                         

Victor, Emile Pontus décède à l’hôpital de Doullens, de maladie contractée en service, le 5 janvier 1915 



Réagir


CAPTCHA