LABARRE Octave, Léon

LABARRE Octave, Léon , mort pour la France le 25 août 1914

 

Né le 6 juin 1880 à Tremblay-Lès-Gonesse, Octave, Léon LABARRE est le fils de Pierre, Louis LABARRE et Rosalie DEVOUGE, domiciliés à Tremblay. I1 est classé propre au service armé, par le Conseil de révision du canton de Gonesse et incorporé le 16 novembre 1901 au 18e bataillon de chasseurs à pied. Il sait lire et écrire, mais appartient à la catégorie la plus fragile du salariat agricole, celle des journaliers, ouvriers sans qualification, employés en fonction des besoins. Il a des yeux gris-vert, un visage ovale et mesure un mètre soixante-et-un.

 

Incorporé à compter le 16 novembre 1901 au 18e Bataillon de Chasseurs à pied, il est nommé Clairon le 11 juillet 1903, entre en disponibilité le 19 septembre 1904, est ensuite libéré avec en poche un certificat de bonne conduite. Il passe dans la disponibilité et accomplit une 1ère période d’exercice au 26e Bataillon de chasseurs à pied, du 19 août au 15 septembre 1907. Il effectue une 2e période dans la même unité, du 23 mai au 8 juin 1910.

 

Affecté au bataillon de chasseurs à pied stationné à Vincennes, il est rappelé par suite du décret présidentiel de mobilisation générale du 1er  août 1914. Arrivé au 26e Bataillon de Chasseurs à pied le 11 août 1914, il est renvoyé dans ses foyers le 21 du même mois par ordre ministériel, puis rappelé de nouveau à l’activité, le 1er septembre 1914.

Il est blessé aux tranchées avancées des Courtes Chausses, en Argonne, dans la nuit du 7 au 8 avril 1916. I1 souffre d’une plaie au coude droit, fracture ouverte par crapouillot, plaie du côté droit, jambe droite et fesse droite.

 

Citation : Ordre N° 2803 du 15 avril 1916

« Excellent chasseur d'un moral très élevé et d’une bravoure exemplaire. Blessé très grièvement le 7 avril I916 dans la tranchée de 1ère ligne, a maitrisé sa douleur et a refusé les secours des brancardiers afin de permettre le secours immédiat d’un de ses camarades blessé à côté de lui. »

Il meurt le 14 avril 1916 à l’hôpital central Chanzy à Sainte-Menehould, est rayé des contrôles du corps le 15 avril 1916. I1 est décoré de la Médaille Militaire et de la Croix de Guerre avec palme.

Journal de marche et des opérations du 66e BCP

Le journal de marche et des opérations du 66e BCP précise les circonstances dans lesquelles Octaves, Léon Labarre a reçu le 7 avril la blessure qui lui a été fatale.

6 avril: Travaux de nettoyage des tranchées et boyaux. Amélioration du secteur du bataillon.

Activité des engins de tranchées ennemis. Bombardement du secteur du bataillon et en particulier compagnies de gauche et de droite (4°-1ère). Tir de représailles en avant de 16 h sur les lignes et minenwerfer ennemis à 21 h 30.

Pertes : 1 tué : Lecreux (1ère compagnie) 3 blessés: Bourraux, Lacour, Turban (1ère compagnie).

7 avril : Mêmes travaux. Activité de l’artillerie ennemie, bombardement violent du centre I, en particulier secteur de la compagnie de gauche. Tir de représailles en avant de 16 h. 3 blessés: Labarre, Rolland, Omnés, 4ème compagnie).

 

Octave, Léon LABARRE repose au Cimetière national de Sainte Ménéhould



Réagir


CAPTCHA