Evrard Edouard

 EVRARD Edouard, mort pour la France le 7 février 1915, à Bagatelle 

Né le 12 juillet 1892 à Tremblay-lès-Gonesse, Edouard Evrard est un jeune homme de petite taille. Il mesure un mètre cinquante-six, a des yeux marron clair une petite bouche, des lèvres épaisses. Il sait lire et écrire et exerce la profession de maçon. Il a été classé dans la première partie de la liste par le conseil de révision qui, peut-être à cause de sa taille, note « faiblesse », en marge du classement. Comme son camarade Louis Ducrocq, il est incorporé le 9 octobre 1913 au 150e régiment d’infanterie. Ces deux ne se quitteront plus et ils connaîtront le même tragique destin, à deux jours d’intervalle. Edouard ne survivra en effet que deux jours à son camarade. Il sera rejoint dans la tombe, trois jours plus tard, par son frère Alfred, Alexandre.

Journal de Marche et des Opérations du 150e RI

6 février

Relève du 161e par le 150e. Le 2e bataillon est renforcé à Ci par 2 compagnies du 3e bataillon qui fournit en outre une compagnie en réserve à Fontaine aux Charmes ; Grande activité de l’ennemi surtout au secteur G.

Pertes (officiers, sous-officiers, hommes de troupe) -

Tués : 16 ; blessés : 27 ; prisonnier : 1 ; disparu : 1.

7 février

Très violente attaque sur G à 10 h 30 sur les 6e et 10e compagnies qui se défendent pied à pied, mais sont obligées de céder. Seules les 7e et 11e  compagnies peuvent se maintenir. Les boyaux battus par les mitrailleuses sont encombrés de morts et de mourants, toute circulation, tout envoi de renforts devient impossible. On fait boucher les boyaux accédant à l’ouvrage de Bagatelle que l’on occupe à la fin de la journée. C’est alors notre première ligne. Le 2e  bataillon épuisé, ayant subi des pertes sérieuses passe en réserve dans les gourbis près de la route de Bagatelle.

Pertes (officiers, sous-officiers, hommes de troupe) -  tués : 19 ; blessés : 61 ; disparus : 11.

 

Bois de la Gruerie en Argonne, abri du Kronprintz de Bavièrre

Cet abri faisait partie d'un vaste complexe souterrain avec salle de bains, salle de réunion, etc.

Edouard Evrard est tué le 7 février 1915 dans les bois de la Gruerie. Les pertes de son unité s'élèvent ce jour-là,

à 19 tués, 61 blessés, 11 disparus.



Réagir


CAPTCHA