CARREZ Ernest

 Carrez Ernest, mort pour la France, le 18 novembre 1915

Né au hameau de la Villette aux Aulnes, commune de Mitry-Mory, Ernest Carrez est fils d’Hippolyte Carrez et de Louise, Constance Malpierre. Celle-ci  est décédée lorsqu’il est recensé par l’autorité militaire. Cheveux châtains, menton rond et visage ovale, il mesure un mètre soixante trois et a un bon niveau d’instruction primaire. Il est déclaré bon pour le service armé par le Conseil de révision du canton de Claye et recensé comme fils d’étranger exerçant la profession de charretier. Il effectue son service militaire au 32e régiment d’artillerie, unité qu’il rejoint le 18 novembre 1892. Il est rendu à la vie civile le 25 septembre 1894, avec en poche un certificat de bonne conduite.

 

Il accomplit une 1ère période d’exercice du 31 mai au 27 juin 1897, au 32e régiment d’artillerie, une seconde du 3 au 30 novembre 1900, dans la même unité. En 1904, il habite Vaujours et est employé par M. Sohier, maire de la localité et futur lotisseur du quartier du Vert-Galant, en qualité de garde chasse.

 

Rappelé à l’activité par le décret de mobilisation générale du 1er août 1914, il est affecté dans l’artillerie du Camp Retranché de Paris, au 12e régiment d’artillerie, unité qu’il rejoint le 17 août 1914. Il décède de maladie le 18 novembre 1915, à l’hôpital 35 à Bordeaux, à l’âge de 45 ans.

                  

Ernest CARREZ, mort pour la France le 18 novembre 1915. Cliché publié avec l'autorisation de la famille

 

 

Ernest CARREZ meurt de maladie le 18 novembre 1915 à l'hôpital 35 à Bordeaux. 

Il est vraisemblable que son âge ne lui a pas permis de résister

aux rudes conditions de la vie miliatire.



Réagir


CAPTCHA